Aramisauto Aramisauto Contactez-nous 09 72 72 20 02

Prime à la conversion automobile 2018 … Que retenir du dernier décret du gouvernement ?


Accessible à tous, ce « dispositif Hulot » remplace la « prime à la casse ». Il doit aider les automobilistes à acquérir des véhicules neufs ou d’occasion plus récents et moins polluants.


Avec un parc automobile affichant une moyenne d’âge de 9 ans, il y avait effectivement matière à accélérer le renouvellement de celui-ci. Les primes à la conversion entrées en vigueur le 1er janvier 2018 favorisent l’acquisition de véhicules plus propres. Sachez que les diesels modernes sont éligibles à cette prime. En effet, ces derniers polluent infiniment moins que par le passé et restent très attractifs en termes de longévité et d’économie.

Quels sont les véhicules éligibles ?


Tous les véhicules ne sont pas éligibles. Pour prétendre à ces primes il faut être propriétaire d’un véhicule essence immatriculé avant 1997 ou d’un véhicule diesel immatriculé avant 2001. La nouveauté de cette année est que la prime est étendue aux véhicules diesels immatriculés avant 2006. Cette prime est uniquement réservée aux ménages non imposables.

Quelle prime pour quel véhicule acheté ?


Tous les Français sont concernés, quel que soient leurs niveaux de revenus ou d’imposition. Le montant de la prime dépend du véhicule acheté et de la situation fiscale du foyer.

- Pour l’achat d’un véhicule électrique d’occasion ou d’un véhicule thermique, essence ou diesel, Crit’Air 1 ou 2, neuf ou d’occasion, émettant moins de 130 g de CO2/km, un foyer imposable peut obtenir une prime de 1 000€ et un foyer non imposable peut recevoir une prime de 2 000€.

- Pour l’achat d’un véhicule électrique neuf la prime est de 2 500€, sans conditions de revenus.


En ce qui concerne les bonus écologiques, celui accordé pour l’achat d’un véhicule électrique émettant moins de 20 g de CO2/km est toujours de
6 000€. En revanche, le bonus de 1 000€ accordé pour l’achat d’un véhicule hybride rechargeable disparaît.

Pour le malus écologique, le seuil de départ a été abaissé de 127 à 120 g de CO2/km. La nouvelle loi fixe un barème allant de 50€ à 10 500€ pour ceux émettant 185 g de CO2/km ou plus.

Les conditions d'éligibilité à la prime à la conversion 2019 ici.