Nous reprenons votre voiture au meilleur prix garanti ! En savoir plus
Aramisauto Aramisauto Contactez-nous 09 72 72 20 02

Comment pouvons-nous vous aider ?

Comment soulager le dos en voiture ?

Les longs trajets en voiture peuvent provoquer des douleurs lombaires, dorsales ou cervicales. Trouver la bonne position de conduite permet de soulager ou d’éviter le mal de dos. Entre les contraintes de la position assise, l’immobilité de la colonne vertébrale et les vibrations basse fréquence qui se répercutent le long du corps, Aramisauto vous suggère quelques solutions et conseils pour vous installer confortablement derrière le volant.

Sommaire :

  • Bien régler vos équipements de confort
  • Adopter une bonne position
  • Faire des pauses pour bouger
  • Envisager des équipements de confort et des options supplémentaires

Bien régler vos équipements de confort

Régler le siège, le dossier, l’appuie-tête et le volant sont les premiers conseils essentiels avant d’effectuer le moindre trajet à bord d’un véhicule. Il est nécessaire que le poids du corps et celui de la tête du conducteur soient supportés par le dossier du siège. Ce dernier doit ainsi être incliné à un angle de 100 à 110° environ, de telle sorte que l’automobiliste puisse positionner ses mains sur le volant sans que ses épaules ne décollent du siège.

Pour trouver la bonne position de l’assise, le siège doit être avancé jusqu’à ce que les hanches et les genoux soient à la même hauteur et que les cuisses soient les plus horizontales possibles. Il ne faut pas s’asseoir trop haut, afin d’éviter tout mouvement de flexion de la nuque vers le bas.

Le siège doit également être avancé afin que la jambe gauche du conducteur ne soit pas complètement en extension lorsqu’elle appuie sur la pédale d’embrayage. D’ailleurs aucune pression sur les pédales ne doit se traduire par un quelconque mouvement au niveau du bassin ou du bas du dos. Pour cela, la flexion des genoux doit former un angle de 20 à 30°. A défaut, cela pourrait provoquer un mal au genou et une posture asymétrique du dos.

Il convient enfin de régler l’appuie-tête pour que cet accessoire puisse supporter l’arrière du crâne et non la nuque. Sa hauteur doit être ajustée pour correspondre à la partie supérieure de la tête. Cela permettra d’éviter toute douleur dorsale ou cervicale.

Adopter une bonne position

Les positions de conduite qui ont tendance à provoquer une modification du positionnement de la colonne vertébrale par rapport à la position debout sont de mauvaises postures. Il est nécessaire de veiller à la présence des petites cambrures au niveau des cervicales et des lombaires, ainsi que d’un léger arrondi au niveau du dos. Opter pour une voiture équipée d’un siège à réglage lombaire est, à cet égard, recommandé. A défaut, l’utilisation d’un coussin ou d’un soutien lombaire peut se révéler bénéfique.

De petites astuces permettent de prendre le volant de manière sereine : vider les poches de son pantalon, afin de ne pas comprimer le pli inguinal qui pourrait occasionner des névralgies ou des lourdeurs dans les jambes d’une part ou déséquilibrer la colonne vertébrale de l’autre.

Le positionnement des pieds compte également pour éviter un mal de dos. Les talons doivent reposer sur le plancher du véhicule, et le pied droit doit pouvoir aisément passer du frein à l’accélérateur, tandis que le gauche doit prendre place sur le repose-pied situé à l’extrême gauche des pédales.

Faire des pauses pour bouger

Lors des longs trajets sur la route, des pauses sont nécessaires. L’idéal est de s’arrêter au bout de 90 ou 120 minutes de conduite pour se reposer une vingtaine de minutes. Il est recommandé de sortir de la voiture, afin d’étirer chaque muscle pour relancer le retour veineux dans les membres.

Attention à bien négocier la sortie du véhicule en commençant par poser les deux pieds au sol, puis se servir des bras pour prendre appui sur l’encadrement de la porte et le volant : agir ainsi évite de solliciter trop durement les muscles lombaires.

Surtout, ne jamais effectuer de rotation du buste car cela pourrait provoquer une compression des disques intervertébraux et ceci qu’une douleur soit présente ou pas et quel que soit l’âge.

Enfin, au terme du trajet et avant de sortir de la voiture, étirer chaque muscle du dos et respirer profondément permet d’éviter toute lombalgie.

Envisager des équipements de confort et des options supplémentaires

Un soutien pour les lombaires, un coussin pour rehausser l’assise et réduire les vibrations de la route, un siège massant ou de bons amortisseurs sont quelques-unes des astuces pouvant éviter le mal de dos lors d’un long trajet en voiture. L'utilisation du régulateur de vitesse correctement réglé permet par ailleurs de soulager le pied droit du conducteur lors des trajets sur autoroute non embouteillée.

Cette réponse répond-elle à votre question ?
Merci pour votre réponse
Proposé par