Black Friday Week jusqu'à dimanche ! Nos meilleures offres en agence ou en ligne. Profitez-en !

Aramisauto Aramisauto Contactez-nous 09 72 72 20 02

Comment pouvons-nous vous aider ?

Explorer la base de connaissances

Explorer la base de connaissances

Dans quels cas doit-on payer une franchise à son assurance auto ?

Le paiement d’une franchise à son assurance auto n’est pas systématique. Cela dépend des clauses du contrat d’assurance et des types de franchise.

Sommaire :

  • Qu’est-ce que la franchise d’une assurance auto ?
  • Les différents types de franchises
  • La franchise dans le cas d’un accident responsable
  • Comment calculer la franchise d’un contrat d’assurance auto ?

Qu’est-ce que la franchise d’une assurance auto ?

La franchise en assurance auto correspond à la somme qui est à la charge des conducteurs après que l’assureur ait indemnisé un sinistre. Le montant de la franchise est toujours indiqué sur le contrat d’assurance. Ce dernier doit clairement préciser quel est le type de calcul de la franchise, et si celle-ci est une franchise absolue ou une franchise relative.

Les différents types de franchises

Il existe deux types de franchise selon les contrats d’assurance auto :

La franchise simple

La franchise simple (ou relative) est celle qui détermine les conditions d’intervention de la compagnie d’assurance, selon les coûts des dégâts subis par les véhicules. Dans l’hypothèse où les coûts des réparations effectuées sont inférieurs au montant de la franchise, l’assureur ne verse aucune indemnisation. Dans le cas inverse, où le devis du sinistre est supérieur au montant de la franchise, l’assureur verse une indemnité.

A titre d’exemple, si la franchise prévue au contrat d’assurance auto équivaut à 500 € et que la réparation du sinistre se monte à 350 €, les conducteurs assurés ne reçoivent rien de leur assureur. Dans le cas où les frais du dommage s’élèvent à 550 €, l’assurance rembourse intégralement.

La franchise absolue

La franchise absolue est le montant systématiquement déduit de l’indemnisation par l’assureur. En reprenant l’exemple ci-dessus, pour une franchise de 500 € et un accident coûtant 350 €, la compagnie d’assurance ne verse rien. Avec cette même franchise au contrat, un accident coûtant 550 €, ne sera indemnisé qu’à hauteur de 50 €, le reste étant à la charge de l’assuré.

Les autres franchises

D’autres types de franchises existent, qu’il est important de connaître avant d’assurer sa voiture. D’abord la franchise “Dommages” qui s’applique sur tous les risques liés au vol, à l’incendie et aux autres accidents. Ensuite, la franchise “Bris de glace”, couvrant le remplacement du pare-brise ou de l’optique d’un phare. Enfin, la franchise “jeune conducteur” s’applique aux conducteurs novices, qui ont souvent du mal à s’assurer à moindres frais.

La franchise dans le cas d’un accident responsable

Dans le cas d’un accident responsable, l’indemnisation varie en fonction du degré de responsabilité dans le sinistre. Si la responsabilité incombe à l’assuré, c’est la grille de calcul franchise simple ou franchise absolue qu’il faut consulter. Si c’est un tiers qui est responsable, l'assuré tous risques est alors remboursé totalement, et ne doit pas payer le montant de la franchise.

Dans le cadre d’une assurance au tiers ou au tiers étendu, ce sont les dommages causés à un tiers qui sont indemnisés, et non ceux subis par le véhicule de l’assuré. Il est utile d’utiliser un comparateur pour trouver le meilleur contrat selon le profil de chacun, avant de souscrire. Il est généralement conseillé aux jeunes conducteurs qui optent pour une première voiture d'occasion de faible valeur, de souscrire une assurance auto au tiers, qui est la formule la moins chère. Tandis qu'une voiture neuve ou récente devrait plutôt être assurée tous risques.

Comment calculer la franchise d’un contrat d’assurance auto ?

Pour un même type de contrat d’assurance auto, il peut y avoir différentes méthodes de calcul de la franchise. La somme peut être forfaitairement fixée, indiquée au contrat, et donc ne pas varier. La franchise peut également correspondre à un pourcentage du coût du dommage. Le contrat d’assurance peut enfin prévoir une combinaison des deux solutions, à savoir par exemple, un pourcentage d’indemnisation de x % avec une somme maximale déterminée.

Une règle particulière existe concernant les catastrophes naturelles : ce type de risques subi par les véhicules donne systématiquement lieu à la retenue d’une franchise de 380 €, quels que soient les autres termes du contrat.

Notons enfin que le montant de la franchise est inversement proportionnel à celui de la cotisation d'assurance.

Cette information vous a-t-elle été utile ?
Merci pour votre réponse !
Vous n'avez pas trouvé de réponse à votre question ?
Proposé par