Contactez-nous 09 72 72 20 02
Voiture essence

Rouler en voiture essence bientôt fini ?

Entre le Pacte vert pour l’Europe et la multiplication des zones à faibles émissions, on peut légitimement se demander si rouler en voiture essence c’est bientôt de l’histoire ancienne. Découvrez la chronologie qui résume la fin programmée des voitures thermiques, mais aussi notre confiance pour les 30 années à venir.



2050 : fin des émissions nettes des GES

La Commission européenne a lancé le Pacte vert pour l’Europe le 14 juillet 2021 incluant des propositions pour orienter les politiques des membres de l’UE. L’objectif européen est de mettre un terme aux émissions nettes des gaz à effet de serre (GES) en 2050. Cela signifie, entre autres choses, l’arrêt de la circulation des véhicules à moteur thermique hautement polluants. Selon toute vraisemblance, il ne serait donc plus possible de rouler en voiture essence ou diesel à partir de cette date.

Les conséquences d’une telle annonce sont importantes. L’alternative la plus probable aux voitures à essence est l’utilisation exclusive de voitures électriques et à hydrogène. Les constructeurs doivent donc accélérer leur évolution vers les motorisations électriques et proposer toujours plus de modèles à zéro émission à l’échappement.

Oui, mais il y a un autre challenge à relever, celui de réduire le prix élevé des voitures électriques pour le bien des automobilistes. Bien que le coût de recharge soit moindre qu’un plein de carburant, et à condition de charger à la maison, les économies réalisées permettent rarement d’amortir le surcoût d’une voiture électrique.

Ajoutés à cela, différents facteurs socio-économiques sont à considérer, notamment les emplois dans l’automobile. C’est la raison pour laquelle la Commission européenne a prévu une chronologie.

2035 : pourra-t-on encore rouler en voiture essence ?

La durée de vie moyenne d’une voiture avant d’aller à la casse est de 15 ans. Il n’y a donc qu’un pas à faire pour comprendre pourquoi la Commission européenne souhaite mettre un terme à la vente de voitures neuves à moteur thermique dès 2035.

Cependant, il sera encore possible de rouler en voiture essence et diesel après 2035. De même que l’achat d’une voiture d’occasion reconditionnée à moteur thermique sera toujours autorisé.

Néanmoins, la vie ne sera pas si facile pour les constructeurs automobiles et pour les conducteurs. D’un côté, il faudra compter sur un durcissement des malus écologiques. D’un autre côté, en créant des ZFE, les grandes agglomérations interdiront peu à peu toutes les voitures à essence et diesel de circuler.

ZFE : rouler en voiture essence déjà interdit ?

Les ZFE sont les zones à faibles émissions créées dans le but de réduire les émissions de gaz à effet de serre, les particules et tout autre résidu de combustion néfastes pour l’environnement et la santé publique. La Ville de Paris est la première à l’avoir mise en place en 2015, et depuis 2021, on totalise 11 ZFE en France. À partir de 2025, toutes les agglomérations de plus de 150 000 habitants devront créer une ZFE.

Le principe de ces zones est d’interdire leur accès aux véhicules les plus polluants en journée afin de réduire la pollution, notamment en ville.

Quelles voitures sont interdites en journée ? Pour le savoir, un système de vignette a été mis en place : les vignettes Crit’Air. Elles vont de 1 à 5, la vignette Crit’Air 1 étant le Saint Graal pour rouler en toute quiétude dans les rues de la capitale. Aujourd’hui, les voitures à essence sorties avant 1997 sont hors classement et sont interdites de circulation en journée dans les ZFE. Il en est de même pour les voitures diesel Crit’Air 4 et 5. La règle se durcit au fil du temps. En effet, les voitures de Crit’Air 3 ne sont plus admises à Paris depuis juillet 2022.

En 2024, il est prévu d’interdire toutes les voitures diesel. Ainsi, seules les voitures avec une vignette Crit’Air 1 pourront rouler. On peut donc parier que les années à venir sonneront le glas de la voiture à essence dans les agglomérations.

Quel avenir pour les voitures hybrides ?

Les voitures hybrides ne seront visiblement pas épargnées. Bien que ce système permet de réduire la consommation de carburant et d’obtenir un plaisir de conduite, jusqu’alors inégalé, le fait même d’utiliser une motorisation thermique les met en danger d’extinction.

Cependant, plusieurs constructeurs montent au créneau pour défendre les valeurs de ces voitures sous couvert qu’elles sont moins polluantes que leurs cousines traditionnelles. Mais les autorités ne se leurrent pas, même si les modèles les plus humbles se montrent effectivement plus propres, les SUV imposants en hybride rechargeable assurent toujours un certain niveau de pollution et de consommation.

Il est donc fort à parier que les sanctions, telles que le malus écologique, deviennent plus imposantes. D’ailleurs, ce dernier a déjà augmenté ces dernières années. De plus, on doit y ajouter le nouveau malus au poids, apparu le 1er janvier 2022, applicable à toutes les nouvelles immatriculations.

Alors, jusqu’à quand peut-on rouler en voiture essence ?

L’étau se resserre vraiment sur les conducteurs. La lutte contre les moteurs diesel, ouverte depuis quelques années, a donné un nouveau souffle aux voitures à essence. Mais ces dernières se promènent désormais avec une épée de Damoclès sur la tête. Cependant, nous parlons d’un dénouement qui se profilera tout au mieux dans pratiquement 30 ans ! On peut donc encore rouler en voiture essence pendant un bon moment. Alors, profitez des belles offres d’Aramisauto !