Contactez-nous 09 72 72 20 02
Voiture essence

Tout savoir sur les motorisations hybrides essence

Les voitures fonctionnant avec un moteur électrique sont de plus en plus nombreuses, notamment depuis l’annonce des directives européennes indiquant la fin de la commercialisation des moteurs thermiques. Puis, il y a vous, les automobilistes. Avant de franchir le grand pas vers le tout électrique, vous vous intéressez aux moteurs hybrides, mi-thermiques, mi-électriques. Mais comment choisir parmi l’offre désormais pléthorique ? Avec Aramisauto, apprenez tout ce qu’il y a à savoir sur les motorisations hybrides essence.



Les motorisations hybride essence

Les différents types de motorisation hybride essence

Si au début des années 2000 le moteur hybride était timide et ne faisait pas l’unanimité, aujourd’hui, c’est complètement différent. Plus de la moitié des voitures proposées dans les catalogues des constructeurs automobiles sont des hybrides, voire des électriques. Il n’y a qu’à compter : Renault électrifie 70 % de ses modèles et Kia propose l’hybridation sur 90 % de son catalogue, pour ne prendre que ces exemples. Cependant, de nombreuses formes de motorisations hybrides essence sont utilisées, découvrons-les.

Micro-hybride 12 V : un start and stop bodybuildé

La petite hybridation prend de plus en plus place dans les catalogues des constructeurs. Il faut cependant distinguer la micro-hybridation à 12 volts et le mild-hybrid 48 V. Le premier est un petit moteur électrique, qui fait également alternateur, délivrant quelques chevaux au moteur thermique principal.

Cette légère hybridation 12 V a deux objectifs :

  • Accompagner le moteur thermique dans les relances à très bas régime, là où son rendement est le moins bon.    
  • Adoucir les départs de moteur pour une conduite plus onctueuse et confortable.

Mild-hybrid 48 V : une petite hybridation étonnante

L’autre légère hybridation est le mild-hybrid, parfois appelé MHEV pour Mild Hybrid Electric Vehicle. Cette version de la motorisation hybride essence se résume en un gros alternodémarreur. Sa puissance peut être de l’ordre de 15 chevaux et son couple d’une vingtaine de newtons-mètres. Cette technologie permet à la fois d’adoucir les départs de moteur, d’accompagner le moteur thermique, voire de rouler quelques mètres en mode électrique.

Parmi les petites hybridations, c’est celle qui permet le mieux de réaliser des économies d’énergie et de réduire la pollution en ville. Cependant, elle reste sommaire comparée à sa grande sœur full-hybrid.

Full-hybrid : la mère des hybrides

Inauguré par la très célèbre Toyota Prius à la fin des années 90, le full-hybrid ou HEV est le type de motorisation hybride essence le plus connu. Contrairement à ses petites sœurs micro-hybride et mild-hybrid, le HEV permet de faire de gros gains en termes de consommation de carburant, mais aussi en termes de plaisir de conduite. En règle générale, 50 % de vos trajets se feront à l’aide de l’électricité de la batterie dédiée.

Les batteries de ce type de motorisation essence sont bien plus conséquentes d’ailleurs. Par exemple, la dernière version de la Toyota Corolla hybride dispose d’une batterie de 216 V délivrant 1,4 kW/h. Autre exemple, mais français, le nouveau moteur Renault E-Tech est doté d’une batterie 400 V délivrant 1,7 kW/h. Nous sommes donc loin des 12 et 48 V des petites hybrides.

Ces trois systèmes d’hybride rechargent leurs batteries lors des phases de décélération et de freinage régénératif.

Plug-in-hybrid : la transition vers l’électrique

Les véhicules hybrides rechargeables, ou PHEV pour Plug-in Hybrid Electric Vehicle, ont une histoire presque aussi longue que l’automobile elle-même. Cependant, la première voiture hybride rechargeable produite de série est chinoise, la BYD F3DM, et elle sort en 2008.

Le PHEV est considéré à la fois comme une version améliorée du full-hybrid et une parfaite transition entre motorisation thermique et électrique. En effet, les batteries et les moteurs électriques de ce type d’hybride sont bien plus importants. Par exemple, la Toyota Prius Prime dispose d’une batterie de 8,8 kW/h avec une tension de 351,5 V et un moteur électrique de 71 chevaux. Cela permet aux PHEV d’avoir une autonomie d’environ 50 km en tout électrique.

La plupart des plug-in-hybrid fonctionnent comme une voiture hybride classique lorsque la batterie est fortement déchargée. La batterie peut donc se recharger en partie grâce aux phases de freinage et de décélération, mais aussi, et surtout, en connectant le véhicule à une arrivée d’électricité (prise murale, borne dédiée).

Les inconvénients des moteurs hybrides essence

  • Le prix d’achat d’une voiture hybride, notamment les hybrides rechargeables, est souvent plus élevé qu’une voiture à motorisation essence ou diesel classique.   
  • L’économie de carburant est faible dans le cas des hybridations légères.    
  • L’essence et le gasoil restent les sources principales d’énergie, la contribution écologique est donc limitée.
  • Pour profiter pleinement des avantages du PHEV, il est nécessaire de recharger régulièrement (tous les jours) la batterie.

Les avantages des moteurs hybrides essence

  • Consommations de carburant réduites pour les full-hybrid et les     rechargeables. Exemple : la Toyota Yaris version hybride consomme en moyenne 4 l/100 km contre près de 6 l/100 km pour une version classique.    
  • Accroissement du plaisir et du confort de conduite, notamment à basse vitesse, grâce au silence et à la réduction des à-coups.    
  • Possibilité de rouler exclusivement en électrique pour les petits trajets quotidiens avec l’hybride rechargeable.    
  • Le freinage régénératif permet d’économiser sur les plaquettes de frein qui s’usent moins.    
  • Échapper au malus écologique pour les motorisations essence puissantes tout en ayant une plus faible consommation de carburant.    
  • La borne de recharge n’est pas obligatoire, sauf si vous souhaitez rouler en tout électrique tous les jours avec votre PHEV.    
  • Les full-hybrid sont adaptés aux longs trajets et peuvent remplacer les diesels en ville.

Choisir une voiture à motorisation hybride essence est donc délicat. Pour vous assurer de réussir votre choix, vous pouvez compter sur les conseils d’Aramisauto.