Aramisauto Aramisauto Contactez-nous 09 72 72 20 02

Comment pouvons-nous vous aider ?

Quels sont vos recours en cas de problème avec une auto d’occasion ?

Après l’achat d’un véhicule d’occasion, vous pouvez être confronté à divers problèmes. Une panne mécanique peut survenir. De même qu’un défaut non signalé le jour de la vente peut être découvert. Mais est-il possible d’éviter de telles complications ? De quels recours dispose un acheteur ? Découvrez comment faire face à un problème avec une auto d’occasion.



Quels problèmes peut-on rencontrer lors de l’achat d’une voiture d’occasion ?

Lors de l’achat d’une voiture d’occasion, plusieurs problèmes peuvent survenir. Les acheteurs peuvent notamment être victimes d’arnaques commises par des particuliers ou des professionnels peu recommandables. Elles sont généralement liées au paiement ou au trafic du kilométrage.


Tout acheteur peut également être confronté à des vices cachés. Ceux-ci impliquent une volonté de l’ancien propriétaire de masquer des défauts dans le but de vendre plus facilement. Pour être contestable, le vice doit cependant être assez grave pour empêcher un usage normal de l’auto.


Enfin, une voiture achetée d’occasion peut aussi présenter des problèmes mécaniques. Dans ce cas, il convient de vérifier si la panne est couverte par une garantie. Il peut s’agir de la garantie constructeur ou des garanties légales de conformité et contre les vices cachés.

Quelles astuces pour éviter les problèmes lors de la vente d’un véhicule d’occasion ?

Avant d’acheter votre nouvelle voiture d’occasion, voici quelques conseils pour éviter une procédure juridique et trouver la bonne offre. D’une part, vous pouvez faire inspecter le véhicule par toute personne ayant des connaissances en mécanique.

D’autre part part, vérifiez les éléments suivants lors d’une vente entre particuliers :

  • Le certificat d’immatriculation est au nom du vendeur,
  • Le certificat de situation administrative a moins de 15 jours,
  • Le contrôle technique a moins de 6 mois si le véhicule a plus de 4 ans.

Vous pouvez aussi demander à ce que les factures des réparations vous soient présentées. En consultant le carnet d’entretien, vous pourrez également vous faire une idée de l’historique du véhicule et de son état d’usure.


Une fois ces informations obtenues, procédez à un essai de l’auto d’occasion lorsque cela est possible. C’est le meilleur moyen pour déceler certains dysfonctionnements mécaniques, électriques ou électroniques.

Faut-il privilégier un accord à l’amiable en cas de litige ?

Avant d’aller devant les tribunaux, une résolution amiable du litige est à privilégier. Une fois le problème détecté, prenez contact avec le vendeur pour essayer de trouver une solution à votre problème.

L’intervention d’un expert en automobile peut s’avérer nécessaire. Ce dernier va examiner le véhicule pour déceler d’éventuelles défaillances. S’il existe un vice caché, celui-ci sera mentionné dans le rapport d’expertise.


Si votre demande de remboursement ou de réparation n’aboutit pas, vous pouvez envoyer au vendeur une mise en demeure. Elle prend la forme d’une lettre recommandée avec avis de réception. À défaut de réponse, l’ultime moyen pour faire valoir vos droits est de saisir la justice.

Quels recours en cas de problème avec une auto d’occasion ?

Lorsque les discussions avec le vendeur n’ont rien donné, des poursuites judiciaires peuvent être engagées. L’aide d’un avocat est alors fortement recommandée. Celui-ci saura quelle action a le plus de chance d’aboutir et les délais pour agir.


Deux garanties légales peuvent notamment être mises en œuvre :

  • La garantie des vices cachés : prescrite par 2 ans à compter de la découverte du défaut, l’action est recevable à trois conditions. Le vice doit avoir été masqué, être assez grave et antérieur à la vente.
  • La garantie de conformité : valable 2 ans, elle implique que le défaut ait existé avant la vente. Le Code de la consommation précise que seuls les vendeurs professionnels sont concernés.

À l’issue de la procédure, le juge peut ordonner :

  • La remise en état du véhicule,
  • L’annulation de la vente,
  • Le remboursement total ou partiel du prix,
  • Le versement de dommages et intérêts.

Si votre voiture d’occasion est récente, elle peut encore être couverte par la garantie constructeur. Aussi appelée garantie commerciale, elle est prévue par le contrat pour une durée allant de 6 à 24 mois. Pour la mettre en œuvre, il suffit de se rapprocher du vendeur. Si le problème est couvert par la garantie, vous pouvez obtenir le remplacement du véhicule, sa réparation ou un remboursement.

Questions fréquentes sur le même sujet :

Cette réponse répond-elle à votre question ?
Merci pour votre réponse
Proposé par